Quelle culture dans le monde de demain ?

Il s’agit aujourd’hui de réinventer des modes de vie capables de s’ouvrir vers tous les possibles, et de soutenir la culture dans cette phase de reconstruction.

La culture est une activité nécessaire, si ce n’est indispensable :

  • à titre personnel, pour se construire individuellement et collectivement dans un environnement social que l’accès à la culture nourrit ;
  • pour la société qui a besoin d’imaginaire pour s’inventer ;
  • pour les artistes, les technicien.ne.s, les indépendants.e.s dont c’est le coeur de métier.

L’accès à la culture participe de nos existences quotidiennes. Il permet à chacun·e de se ressourcer, de développer un nouvel imaginaire et de construire une pensée critique, dans une période qui en a particulièrement besoin.

Globalement absente des prises de parole politiques, la culture doit être considérée de toute urgence par les politiques publiques afin de soutenir les artistes, les structures, les associations culturelles qui participent tou·te·s de la vie démocratique, nourrissant notre imaginaire et notre réflexion critique.

La culture existe dans le contact, l’échange et la rencontre; les interactions font son ADN et c’est ce qui la rend indispensable pour nous. C’est pourquoi il existe de nombreuses inquiétudes sur le retour de l’activité dans les lieux culturels, tant du point de vue des publics, des structures que des artistes.

Ces dernières semaines, de nombreuses initiatives numériques se sont développées pour répondre au contexte. Nous remercions les structures culturelles mulhousiennes pour leur implication dans toutes ces initiatives : la Filature-Scène nationale, le Noumatrouff-Scène de musiques actuelles, la Kunsthalle-Centre d’art contemporain, le Centre chorégraphique CCN-Ballet de l’Opéra national du Rhin, l’Orchestre symphonique de Mulhouse, le Conservatoire de Mulhouse, les bibliothèques et médiathèque municipales, le cinéma Bel Air ainsi que les librairies indépendantes pour les dispositions prises pour faciliter l’accès au livre dans le contexte du confinement.

La culture est présente à Mulhouse, c’est indéniable : des structures, des festivals, des concerts, des pièces, des expositions sont fréquentés par un large public, et par la présence des artistes et des professionnel.le.s artistiques qui y vivent et y travaillent.
En 2020, l’annulation ou les adaptations des rendez-vous culturels de l’été impacteront le quotidien des Mulhousien.ne.s : Scènes de rue, les Jeudis du parc, les projections en plein air du cinéma Bel Air, le festival Musaïka, le Printemps du Tango, les soirées Pétanque Electro, le festival Météo, la Biennale de la Photographie de Mulhouse et tant d’autres initiatives et rencontres culturelles et artistiques.

Le monde d’après ne pourra pas s’envisager sans culture, ni sans les artistes et les professionnel.le.s qui en garantissent la création et son partage. Dans le contexte d’un déconfinement progressif, il s’agit d’aider, de soutenir et de redéfinir les modalités de création, de diffusion et d’accueil tout en favorisant un accès à la culture pour tou·te·s.

CONSTATS

–  La crise sanitaire a conduit à des annulations, des fermetures de structures et d’événements entraînant un arrêt brutal des activités culturelles.
Les artistes, technicien.ne.s et indépendant.e.s se retrouvent privé.e.s d’emploi, entraînant des pertes de revenus et une précarité accrue dans un secteur déjà économiquement fragile bien que représentant 700 000 emplois en France.
L’incertitude de la réouverture des lieux et des programmations menace l’activité des intermittent.e.s. Pour y faire face, le maintien des indemnisations des intermittent.e.s sur 12 mois (à partir du confinement) est aujourd’hui sollicité par les syndicats mais aussi par des collectifs et des professionnel.le.s du spectacle vivant (deux pétitions cumulent plus de 200 000 signatures depuis le 15 avril 2020). Le report demandé va donc au-delà de l’allongement exceptionnel de 3 mois actuellement concédé par le GouvernementNous devons être solidaires face à l’extrême fragilité économique des professions artistiques et être vigilant.e.s sur les conditions de reprise du travail.
Qu’advient-il des artistes et des professions artistiques indépendantes qui ne sont pas sous le régime de l’intermittence ? La perte de revenus sera sans contrepartie de chômage et va accroître une précarité déjà très présente chez de nombreux artistes et professionnel.le.s.

– Durant le confinement, l’accessibilité culturelle et artistique est fortement entravée pour les publics. Les  alternatives numériques et dématérialisées offrent de multiples et intéressantes initiatives mais elles sont, de fait, une offre limitée tant pour la diffusion que pour la création.
Il faut également tenir compte de la fracture numérique auprès de publics. La culture est un droit. Il est impératif d’éviter une dérive, dans la forme et le fond, vers un simple bien de consommation culturel et du « tout écran » au détriment de l’expérience. Que la culture (se) vive !

NOS PROPOSITIONS

Pour permettre à Mulhouse et à la culture de vivre et de construire l’après, nous souhaitons que  la Ville s’engage à :

  • Honorer la rémunération des contrats et honoraires des artistes, technicien.ne.s et indépendant.e.s qui devaient travailler sur des productions et programmations annulées suite à la crise, par principe de solidarité avec ces professionnel.le.s. En cas de report de programmations ou d’aide à la création, envisager des modalités financières compensatoires pour combler le manque à gagner en attendant la nouvelle échéance programmée.
  • Accompagner les structures culturelles dans la mise en place de nouvelles modalités d’accueil des publics, des oeuvres, des artistes et pour la redéfinition des capacités d’accueil dans le contexte sanitaire.
    Donner une place centrale, des moyens d’actions à la médiation culturelle, auprès des jeunes, des personnes âgées et pour l’ensemble des publics, pour les artistes et les professionnel.le.s de la médiation afin d’imaginer, ensemble, l’après.
  • Valoriser l’émergence artistique à Mulhouse en proposant un fonds dédié aux projets de création : que les talents puissent se révéler ! Apportons un soutien aux initiatives de proximité, pouvant éclore dans la ville et facilitant la mise en place de mesures sanitaires.
  • Soutenir et diversifier les mises à disposition de lieux et d’équipements aux artistes et professionnel.le.s comme des ateliers d’artistes, des espaces de répétition, des espaces mutualisés de production, des recycleries pour le matériel, etc. Permettre une émulation collective, créative et régénératrice à Mulhouse.
  • L’urgence n’est plus à la consultation. Mulhouse doit activer une culture en écosystème, solidaire et vivante en encourageant les liens entre artistes, professionnel.le.s indépendant.e.s, amateurs, structures et publics. Organisons les états généraux de la culture à Mulhouse.

Donnons du souffle à Mulhouse et, plus que jamais, permettons la culture pour tou.te.s !

Mulhouse Cause Commune – le 5 mai 2020