Contributions au débat
Conseil municipal du 7 mai 2020

Mulhouse, le mercredi 6 mai 2020

Mulhouse Cause Commune, en lice pour les élections municipales 2020, a souhaité être force de propositions pour la gestion de crise.

Le Covid-19 crée une situation inédite de mise en tension de notre territoire, aussi bien sur le plan sanitaire que social et économique. Une situation qui appelle des réponses fortes et une concertation la plus large possible dans la prise de décision pour prévenir un écroulement catastrophique. Hélas, malgré nos prises de positions, malgré nos interpellations, et plus récemment malgré notre demande d’accès à la liasse du conseil municipal, nous n’avons pas obtenu de retour précis et les documents nous ont été transmis que tardivement (la veille du conseil municipal).

Pourtant, les motifs d’inquiétude sont légions. Les modalités de distribution des masques, que nous évoquions déjà voici plusieurs jours dans une tribune à l’attention des élus de la majorité (à retrouver en ligne ICI), sont plus que contestables. Pas la peine d’en faire des tonnes cependant mais surtout l’occasion d’alerter sur les craintes qui sont partagées par nombre de Mulhousiennes et Mulhousiens. L’occasion aussi pour la municipalité de revoir sa copie de toute urgence.

De même, la peur d’être contaminé(e)s et de porter atteinte à la santé des autres est fréquemment évoquée par les parents d’élèves appelés à revenir progressivement en classe. Nous pensons que ce retour à l’école est largement prématuré. Les mesures de distanciation préconisées ne pourront être raisonnablement mises en œuvre.  De plus, la pression qui s’exerce sur les personnels est de trop : le ministère et la ville se sont déchargés sur les équipes enseignantes aux charges de travail déjà accrues pour recenser dans un délai très court les situations et  les intentions des familles quant au retour en classe. La précipitation et l’improvisation sont de mise et chacun se repasse la patate chaude. Préférons la scolarisation des décrocheurs, des enfants de familles en détresse et préparons sereinement la rentrée de septembre pour redémarrer en toute sécurité.

Le conseil municipal du jeudi 7 mai 2020 aurait du être l’occasion de prévenir et d’amortir les chocs sociaux et économiques en cours et à venir. Hélas, les aides ponctuelles pour les acteurs sportifs ou les associations de commerçants, bien maigres, ne sont pas élargies au monde culturel en souffrance. Les commerçants du marché du Canal couvert bénéficient d’abattements pour les droits et redevances des mois de mars et avril : très bien mais il faut élargir cette mesure au mois de mai ! Protégeons ceux qui nous nourrissent.

Par ailleurs, prévenir les expulsions locatives ne suffit pas. Il faut un moratoire sur les expulsions, sans solution de relogement. Le prolongement de la trêve « hivernale » rendu possible par la crise sanitaire démontre que tout est question de volonté politique.

Pour redonner du pouvoir de vivre aux Mulhousiennes et aux Mulhousiens, porter auprès de l’exécutif de l’agglomération des mesures simples mais fortes comme la gratuité des transports en commun (pour compenser notamment la baisse de l’offre et les risques encourus) ou le gel des loyers des HLM durant cette crise sanitaire, devrait aller de soi. Mais rien ne semble prévu, à moins qu’une motion surgisse en séance… .

Les annonces d’aménagements cyclables provisoires sont à saluer. La pression des acteurs du vélo finit par payer. Reste à en vérifier le bon déploiement, conformément aux recommandations et sans refaire l’erreur de prendre l’espace aux piétons plutôt qu’aux voitures. Nous y serons attentifs. Ce qui paraissait inimaginable avant le Covid-19 devient parfois possible : pourquoi alors ne pas généraliser les mesures de justice sociale et environnementale ?

Pour Mulhouse Cause Commune, Loïc MINERY

Retrouvez en ligne :