COVID-19 : Contributions à la gestion de crise

  • urgence sanitaire

  • urgence sociale et économique

  • urgence écologique et alimentaire

Avril 2020 : Inutile de rappeler la situation de notre ville et de ses habitant.e.s en cette 5e semaine de confinement. Les moments de souffrance, les cris de détresse, l’isolement… beaucoup connaissent une période particulièrement douloureuse. Les acteurs de la solidarité, les personnels de la ville, les acteurs associatifs sont au diapason des personnels hospitaliers et des professions mobilisées pour juguler cette crise sanitaire inédite et ses conséquences – hélas – prévisibles.

Mulhouse Cause Commune a, collectivement et avec responsabilité, souhaité apporter sa contribution à la gestion de crise et aux réponses aujourd’hui apportées. Etre force de propositions, en souhaitant que le maximum de ces idées ici formulées puissent être reprises et appliquées pour aider Mulhouse. Nous estimons qu’elles permettront d’atténuer une partie des souffrances multiples actuellement endurées.
Bien entendu cette liste n’est pas complète car tout ne relève pas des compétences de la ville ou de celles de l’agglomération.
Il faut répondre à l’urgence, au sens premier du terme.

COVID-19 : Pour la ville et la vie d’après !

  • Réparer les vivants

  • Au chevet d’une ville meurtrie

  • Plus que jamais : prendre soin de l’avenir

Mulhouse Cause Commune souhaite également contribuer à une réflexion sur l’après, c’est-à-dire pour les mois qui vont suivre le pic de la crise sanitaire. Car nous savons que la crise sociale sera terrible et que les choix qui sont effectués aujourd’hui auront des conséquences à court, moyen et long terme.

Pour nous, hors de question de parler d’austérité, d’efforts pour les ménages modestes, de retour à l’anormal. Nous voyons la pression des grandes multinationales, dopées aux hydrocarbures et au consumérisme, pour relancer des activités « non essentielles », alléger les normes sociales et environnementales, déroger au temps de travail… De ce monde nous n’en voulons pas, nous n’en voulons plus. Ne nous mentons pas. Les mois qui viennent seront compliqués. Le virus n’aura pas disparu et les périls qui suivront nécessiteront des réponses fortes, inédites et singulières. Notre vigilance est d’ores et déjà requise pour empêcher les offensives néolibérales, les mêmes qui ont aggravé la crise en détricotant le système de santé…

Mulhouse ne doit plus faire la une des malheurs de notre temps mais engager un tournant pour retisser les solidarités, prôner et s’appliquer la sobriété heureuse, amortir les chocs sociaux, climatiques et sanitaires en cours et à venir. Ce que beaucoup imaginaient impossible s’est pourtant produit. Revenons sur terre, retrouvons-nous et cultivons le champ des possibles !