Intervention de Nina CORMIER

Conseillère municipale de Mulhouse et conseillère communautaire M2A

Conseil municipal du mardi 15 décembre 2020

Point 21 à l’ordre du jour
Renouvellement de l’engagement de la Ville dans la démarche « Ville Amie des enfants 2020-2026 »

Madame le Maire,
Cher.e.s collègues,

A l’occasion de cette délibération, je souhaitais partager avec vous un constat quant à la mobilité des enfants en ville.

En effet, en 2011, l’UNICEF a réalisé une étude auprès d’enfants de 8 à 13 ans en leur demandant ce qui constituait pour elles et eux une « bonne journée ». « S ‘amuser dehors » est arrivé en 3e position.

Et pourtant, en parallèle, depuis une vingtaine d’années, il y a une tendance constante à la diminution de l’autonomie des enfants. Ils et elles passent moins de temps seul·es dans l’espace public et parcourent des distances plus réduites.

Seuls 11 % des enfants de primaire font le trajet pour l’école sans être accompagné·es.

Si les raisons sont multiples (l’enfant est en effet considéré·e comme plus fragile aujourd’hui qu’il y a quarante ans), l’augmentation de la circulation automobile y est pour beaucoup.

Les voitures représentent évidemment un réel danger, d’autant plus dans des villes non conçues pour piétons et cyclistes, et encore moins pour les 6-13ans.

Les seuls endroits destinés à ces dernier·es sont les squares, souvent pensés pour les plus petit·es, et les cours de récré, souvent bétonnées et pensées pour les seuls apprentis footballeurs.

Les activités de plein air que permettent néanmoins ces espaces ne suffisent cependant pas à compenser les effets de la sédentarité sur la santé de nos enfants (prise de poids, perte des capacités cardiaques, myopie,…).

Ce constat fait, il me semble donc que ce label « Ville amie des enfants » est l’occasion d’une réflexion sur les abords de nos établissements scolaires et sur l’aménagement de rues aux enfants ou de rues aux écoles.

C’est à dire de rues entièrement ou partiellement piétonnes (aux horaires d’entrée et de sortie d’école, par exemple), à la signalétique forte et colorée, au mobilier urbain permettant aux enfants de réinvestir la rue en sécurité et aux adultes de ne pouvoir ignorer leur présence.

Notre voisine Freiburg en est l’experte, les grandes Paris et Marseille l’expérimentent … Laissons-nous inspirer !

Retrouvez l’extrait vidéo du Conseil municipal :