Intervention de Joseph Simeoni

Conseiller communautaire m2A
Conseiller municipal à Mulhouse

Conseil d’agglomération m2A du 15 mars 2021

Retrouvez l’extrait vidéo de l’intervention de Joseph SIMEONI :

Monsieur le Président,

Le texte qui nous est proposé est d’abord tourné vers les élus de notre vaste agglomération pour les convaincre, de l’utilité de travailler en commun. On peut comprendre ce souci au vu de la jeune histoire compliquée de notre agglomération. Cependant cet objectif louable ne doit pas occulter les efforts qui restent à faire sur des sujets qui demeurent des angles morts dans ce texte.

D’abord la question de la place des femmes dont le texte, et il est long, ne fait aucune mention. Nous avions déjà dit notre désapprobation au moment de l’élection des vices présidents, une seule femme sur 15 vice-présidents, et aujourd’hui nous proposons d’en finir avec cette invisibilisation institutionnelle. Comment ? En travaillant comme l’indique le texte de façon générale « sur les questions nouvelles », dans le cadre d’un atelier consacré à l’égalité femme-homme à promouvoir les droits et la place des femmes, voire d’une vice-présidence paritaire comme un objectif dans la gouvernance dans notre agglomération sans lequel tous les discours sur la démocratie citoyenne resteront vains. Pour nous la parité n’est pas une option et elle doit se voir à toutes les échelles de la vie, y compris dans la dimension politique de notre agglomération !

Ensuite la question de la démocratie sociale au sein de notre agglomération, tant il est vrai qu’il ne peut y avoir dans une collectivité publique de bon gouvernement sans des agents territoriaux et des salariés de DSP importantes tels ceux de Soléa, garants de la qualité et de l’exécution des missions de service public. Or c’est tout le contraire qu’organise l’application de la loi de régression de la fonction publique et chez Soléa où la logique financière prime sur les salariés : recul du droit de grève, augmentation du temps de travail, recours au contrat contre les emplois statutaires, pression sur les salaires. Là aussi nous proposons que la collectivité publique refuse la dilution du corps du service public et développe en son sein une valorisation de ses agents et des femmes qui sont nombreuses à rendre possible au quotidien que le service public soit bien rendu, au moyen d’un dialogue social permanent avec les organisations syndicales.

Enfin, nous avons déjà eu l’occasion de le dire, mais il est nécessaire de le rappeler, la question de la participation citoyenne autour de l’idée, « la démocratie comme fin et moyen ». Élargir le travail engagé ou à venir dans les groupes de travail et au sein du conseil de développement y compris en matière de RIC (qui est déjà envisagé dans l’article 62 du RI de l’agglomération et dont il faudrait abaisser le seuil de 20% des électeurs) sur des sujets structurants pour le territoire, comme par ex la question du développement et la gratuité du réseau de transport public.

Vous l’aurez compris tel qu’il est le texte ne nous satisfait pas et nous ne le voterons pas mais nous travaillerons à le faire évoluer, en utilisant toutes les voies que le texte autorise. Par voie de conséquence nous préférons voter, avec vigilance en abstention.

Merci.
Joseph Simeoni
Conseiller municipal à Mulhouse
Conseiller communautaire m2A
Groupe Mulhouse Cause Commune