Discours de Loïc MINERY, élu du groupe Mulhouse Cause Commune.
Conseil municipal d’installation du 4.07.2020 

Monsieur le Président (le doyen de l’assemblée), chères et chers collègues,

Je tiens tout d’abord à vous informer que notre groupe ne présentera pas de candidat au poste de Maire.

Je veux au préalable prendre un peu de hauteur pour partager avec l’assemblée un certain nombre de préoccupations. Ces élections municipales ont été inédites à plusieurs titres. Nous n’oublions pas qu’elles se sont déroulées dans un contexte de crise sanitaire, de pandémie de Corvidé-19 dont les répercussions se font toujours sentir et continueront de peser sur le quotidien des Mulhousiennes et des Mulhousiens ; pandémie dont la résurgence sur notre territoire est toujours possible.

Mais à la crise sanitaire, s’ajoute désormais une crise démocratique, pas nouvelle mais rendue exceptionnelle par sa traduction visible et largement médiatisée : l’abstention. Avec moins d’un quart de votants, représentant péniblement 10 % de la population totale de Mulhouse, vous êtes, comme nous le sommes également, majorité comme oppositions, élu.e.s par une infime partie des habitants de notre ville.

Ce constat nous le faisons toutes et tous, mais nous n’avons pas la même lecture des causes et nos solutions divergent. Les promesses démesurées et sans lendemain,  le cumul banalisé des mandats, l’individualisme cultivé, sans oublier une spécificité locale, l’arrivée aux responsabilités de maires « Kinder surprise » en cours de mandat… Tout cela, vous l’avouerez quand même, ne facilite pas la confiance réciproque nécessaire et attendue, entre le citoyen et ses représentants. Et pourtant, la liste est incomplète et bien des raisons encore expliquent cette défiance toujours plus forte mais il nous faut désormais préparer l’avenir et réparer les fêlures pour éviter une totale cassure. Madame le Maire, prenez conscience de ce défi et ne tardez pas à agir. Nos concitoyens ne veulent plus de gentilles concertations, ils veulent être codécisionnaires. Les habitants ne se limitent pas aux potentiels votants ! Ils sont même étrangers, parfois sans papiers, mais bien souvent motivés pour participer à la vie de la cité. Dépassons une démocratie fatiguée, réveillons la participation, réhabilitons le pouvoir d’agir, ouvrons nos portes, abattons les cloisons, décentralisons la discussion et la décision ! Tout reste, pour le coup, à réinventer !

Mais, commençons ici et permettez-moi au passage d’accéder favorablement à votre proposition de participation aux réunions des représentants de groupes, majoritaires & minoritaires en amont des séances du conseil municipal. Par ailleurs, je souhaite ici formuler une proposition pour là-aussi réhabiliter notre démocratie locale : à partir de septembre, revenons à la fréquence initiale d’un conseil municipal mensuel, positionné en fin d’am et à l’ordre du jour allégé d’autant. Les élus, à fortiori ceux de l’opposition, pourront se libérer plus facilement et le public pourra assister en plus grand nombre aux débats ou à leur retransmission en direct. Commençons ici disais-je, car il n’y pas de petite démocratie !

Madame le Maire, Mulhouse Cause Commune, l’union des écologistes et de la gauche, a représenté  un espoir pour nombre de nos concitoyens, nous plaçant en seconde position, avec la dynamique de progression la plus importante entre les deux tours. Entendez cette volonté de renouvellement, prenez la pleine mesure des enjeux d’avenir pour notre ville et notre territoire, sachez travaillez avec nos amis fraîchement élus à Strasbourg, Besançon et plus globalement dans l’ensemble du territoire.

De notre côté nous serons une opposition constructive, intransigeante sur les idées et les valeurs humanistes qui sont les nôtres. Nous jouerons notre rôle de poil à gratter, de lanceur d’alerte, et nous saurons nous mettre au service de l’intérêt général, pour les Mulhousiennes et les Mulhousiens, pour notre ville.

Merci de votre attention,

Loïc MINERY