INTERVENTION LIMINAIRE DE LOÏC MINERY

Conseiller municipal de Mulhouse et Vice-président Mulhouse Alsace Agglomération

Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020

Retrouvez l’extrait vidéo du conseil municipal

Madame la Maire,

Suite à votre propos je partage votre préoccupation et je souhaite à nos personnels hospitaliers des temps meilleurs et surtout des moyens supplémentaires qui se font tant attendre. A nos concitoyens, je peux dire que je souhaite que nous retrouvions au plus vite un semblant de normalité, tourner cette page, laisser de côté cette année 2020 éprouvante. Mais arrêtons, par pitié, de nous voiler la face et cessons d’infantiliser nos concitoyens. Si c’est pour encore une fois redémarrer comme avant, hors de question ! Aider nos petits commerces, de manière incomplète nous le verrons, c’est bien ! Mais se mobiliser contre Amazon aux côtés des maires des environs d’Ensisheim c’est mieux !

Avez-vous soutenu l’initiative pour l’extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans ? Il est vrai que vous êtes, selon vos dires, contre l’assistanat (sans savoir vraiment ce que cela signifie pour vous). Vous avez seulement consenti à aider un peu les plus démunis dans un contexte d’explosion inédite de la pauvreté. Là aussi nous y reviendrons.

Éviter de redémarrer comme avant c’est peut-être aider, accompagner nos coursiers à vélo vers une structure coopérative, vers le salariat, pour leur éviter une vie de galérien, à courir derrière le gain.

Éviter de redémarrer comme avant c’est aussi se soucier de la question du bruit, et à ce titre je vous invite à demander au Préfet l’interdiction totale de la vente et de l’utilisation des pétards et autres feux d’artifices dès à présent et jusqu’au 31 janvier inclus au moins. Il en va de la tranquillité de nos habitants, de la sérénité de nos amis les bêtes mais il en va aussi et surtout de notre santé collective : les particules fines émises étant de puissants transmetteurs du virus.

Bruit, pollution, santé publique… se soucier des plus fragiles c’est aussi faire en sorte que la circulation routière et toutes les nuisances associées ne repartent pas en flèche comme en mai/juin avec une augmentation significative et qu’enfin nous inversions la courbe avec ce triste constat, quasi-unique en France pour les agglomérations de même taille, d’une augmentation de la circulation automobile de 20 % ces vingt dernières années. Tirez enfin les bonnes leçons des rapports de l’AURM !

Enfin, arrêtons d’infantiliser et protégeons la santé mentale des Mulhousiennes et Mulhousiens. Vous avez réclamé et obtenu l’obligation du port du masque sur l’ensemble du ban communal à l’exception de quelques espaces de nature. Sauf que, si vous vivez par exemple dans le quartier Franklin-Fridolin, vous n’avez pas de coin de nature libre de masque à moins d’un kilomètre. Mais surtout, cette règle du kilomètre est absurde : les promeneurs urbains s’agglutinent sur un même espace. Ne faudrait-il pas plutôt exiger un droit à la nature dérogatoire, en circonscrivant les déplacements à l’échelle du département ? 

Cette crise est déjà d’une grande violence pour nos concitoyens, ne dégradons pas davantage la qualité de vie, prenons la mesure des défis posés et des remises en cause que doit entraîner cette pandémie, au risque de nous voir revenir le boomerang plus fort encore.

Loïc MINERY, conseiller municipal et vice-président Mulhouse Alsace Agglomération