Intervention de Loïc MINERY

Conseiller municipal à Mulhouse et vice-présidence m2A à la cohésion sociale et politique de la ville

Conseil municipal de Mulhouse du 30 septembre 2021

Retrouvez l’extrait vidéo de l’intervention de Loïc MINERY :

Madame le Maire, chers collègues,

« En manque de soignants, l’hôpital déclenche le Plan blanc » Journal 20 minutes du 23/09
« Une situation de crise, faute de soignants, l’hopital de Mulhouse enclenche le plan blanc » Europe 1 le même jour.
« Mulhouse et le Sud Alsace en état d’urgence absolue » titrait également il y a une semaine maintenant Laurent BODIN dans l’Alsace.

Comme un air de déjà vu, de déjà entendu, hélas.
Notre territoire et notre ville plus particulièrement accusent le coup, avec des services de santé complètement débordés une nouvelle fois. Des urgences qui ferment, des soignants qui crient leur désespoir, une médecine de ville qui peine à attirer… Ce n’est peut-être pas le chaos mais on s’en rapproche à grands pas. Le Président de la République était venu en pleine crise du Covid pour annoncer un soutien inédit pour l’hôpital public… Plus d’un an et demi après, toujours rien ou presque… Pourtant la casse sociale se poursuit. Hier applaudis à tout rompre, aujourd’hui pointés du doigt, les personnels soignants sont à bout. Les démissions se succèdent et elles deviennent un mal structurel pas seulement occasionnel. Les dépressions, elles, sont légion. Bref celles et ceux qui nous soignent ou qui servent l’hôpital sont abîmés et en souffrance.

Vous ne pouvez pas tout Madame la Maire mais vous pouvez beaucoup. Déjà votre premier adjoint se trouve être le Président du GHRMSA. Après n’avoir rien trouvé à redire à la politique d’optimisation et d’économies drastiques de l’ARS jusqu’en 2020, au détriment de la qualité de la prise en charge des soins sur notre territoire, M. Rottner vous avez à juste titre protesté contre la continuation d’une politique de suppression des lits à l’échelle du Grand Est. Et en votre qualité de Président de Région, nous souhaiterions que vous interveniez plus fortement auprès du gouvernement pour que celui-ci apporte des réponses conjoncturelles et structurelles aux difficultés de l’hôpital et plus généralement des services de santé à l’échelle du Sud Alsace. Des moyens massifs tant en personnels que matériels sont réclamés.

En ville aussi nous sommes en attente d’une politique plus ambitieuse et volontariste pour multiplier les maisons de santé, faciliter l’installation de professionnels et ainsi résorber les déserts médicaux dans les quartiers… Car comme nous l’évoquions dans notre campagne municipale, nous pouvons considérer qu’il y a aujourd’hui non-assistance à population en danger, quand la santé est laissée aux mains du marché.
D’autant que les Mulhousiens les plus défavorisés, et ils sont nombreux, sont plus malades et plus vulnérables que la moyenne. Les indicateurs en matière de santé ne sont pas bons malgré les efforts en matière de prévention et de sport-santé. Mais ça ne va pas assez loin, pas assez vite. Nous avons aussi besoin de davantage d’anticipation.

Cette période de rentrée nécessite que nous tirions les enseignements des mois passés. Ainsi, dans un autre registre, les trop nombreux accidents routiers dans les zones les plus peuplées et les plus fréquentées de notre ville, obligent à faire la ville apaisée, la ville du 30 km/h, la ville de plus en plus piétonnisée, la ville partagée. En somme le droit à la ville pour toutes et tous. Ainsi dans la perspective du marché de Noël, avez-vous anticipé une fermeture des axes les plus hyper-centraux à la circulation automobile ainsi que des incitations pour venir autrement qu’en voiture individuelle ? Dans une période de croissance du trafic routier, hélas, les nuisances risquent d’être assez impressionnantes si on reproduit en cette fin d’année le statu quo du plan de circulation de 2019.

D’anticipation il doit aussi être question un mois après la rentrée des classes.
Car cette rentrée est marquée par le harcèlement numérique des élèves né.e.s en 2010, aux conséquences parfois terribles. La prévention contre le cyber-harcèlement, pour alerter sur les dérives des réseaux sociaux et d’internet en général doit d’ores et déjà être actionnée, renforcée à l’attention des CM1-CM2 avant leur entrée au collège pour ainsi espérer limiter ces méfaits. L’intelligence, c’est de savoir anticiper, c’est prévenir contre les dérives du numérique. Quand on se dit Smart City, on doit être outillé pour lutter contre cela. Aussi comment allez-vous prévenir le cyber-harcèlement dans nos écoles ?
Notre jeunesse doit être soutenue de manière résolue car miser sur notre jeunesse c’est tout simplement croire en Mulhouse.

Anticipation, cela devrait être le maître mot de cette rentrée : dès maintenant, il vous faut préparer la fin de la trêve hivernale qui interviendra fin mars 2022 en cernant au plus juste les besoins d’hébergement d’urgence. Avec la flambée des prix de l’énergie, quelles réponses locales avez-vous actées ?  Votre CCAS, même pas encore né, va avoir du pain sur la planche.

L’anticipation encore une fois, car c’est seulement ainsi que les vulnérabilités sociales, économiques et climatiques de notre ville pourront être atténuées. Prévenir, accompagner et agir pour limiter les insécurités du quotidien, c’est faire le pari de l’avenir, c’est faire le pari d’une ville plus sereine.

Aux actes Madame la Maire !