Lutte contre les inégalités : stop à la précarité généralisée !

par Loïc MINERY,
conseiller municipal de Mulhouse
et vice-président m2A cohésion sociale et politique de la ville

Retrouvez l’extrait vidéo de l’intervention de Loïc MINERY :

Madame la maire, chers collègues,

A la crise sanitaire qui perdure, aux difficultés conjoncturelles que nous connaissons, se surajoute une crise économique et sociale d’ampleur. Des milliers de destructions d’emplois sur notre territoire, une explosion du recours à l’aide alimentaire, l’impossibilité de faire face aux charges, de régler les factures qui s’accumulent pour nos locataires du parc social, pour nos artistes et professionnel.le.s de la culture, pour nos artisans, commerçants, restaurateurs, patrons de bars ou de discothèques et cela malgré les aides. Ce constat implacable et terrible que nous faisons, et cette épreuve supplémentaire vécue par tant de nos concitoyens, viennent creuser encore davantage le fossé des inégalités.

Des inégalités qui dans notre ville sont abyssales : notamment entre le « Beverly Hills à la mulhousienne » où le revenu moyen par habitant est équivalent à celui du pays le plus riche au monde, le Luxembourg (données FMI, 2020) et les quartiers populaires dans lesquels des milliers de personnes n’atteignent même pas les niveaux de revenus moyens des habitants d’Irak ou de Namibie, c’est-à-dire moins de 6000 euros environ par an ! Ces inégalités sont un fléau. Et oui, faut-il le rappeler, la précarité tue, la pauvreté tue !

Dans ce contexte, vos réponses sont en décalage avec la réalité crue vécue par notre ville : vous consentez un fonds de solidarité covid mais, selon vous, le principe même d’une allocation universelle dans la durée à destination des plus modestes c’est de l’assistanat ! Et votre budget d’austérité voté en décembre, et inspiré des bonnes vieilles recettes néolibérales aujourd’hui dénoncées par le FMI (c’est dire !), nous confine dans la précarité généralisée !

Mais ces inégalités sont aussi scolaires. Le principe d’égalité républicaine vole en éclat quand certaines de nos écoles ne permettent pas les mêmes conditions d’apprentissages et de réussite que toutes les autres. A l’école maternelle Porte-du-Miroir et à l’école élémentaire Kléber, les personnels, en souffrance, et les parents attendent toujours des moyens supplémentaires. Il est grand temps de concrétiser le passage en REP+ à titre dérogatoire pour ces deux dernières écoles « orphelines » afin de donner plus de moyens aux équipes et favoriser la réussite des enfants.

Inégalités toujours quand nos étudiants et nos apprentis se retrouvent dans la difficulté, nous y reviendrons. A ce titre, je vous propose de soutenir notre demande pour la création d’un groupe de travail à l’agglomération pour la gratuité des transports en commun pour les moins de 18 ans, les étudiants, les chômeurs et les précaires. Dans une ville jeune, essentiellement pauvre, ne permettre qu’aux plus de 65 ans de se déplacer sans payer dans les bus et tramways, c’est juste un non-sens ! De même, un chèque alimentation et santé d’un montant de 100 euros pour nos étudiants ne serait pas du luxe, y compris pour soutenir nos commerçants indépendants et soulager les acteurs de l’aide alimentaire !

Enfin, je souhaitais dénoncer avec force la cabale numérique dont a été victime notre collègue Mme EL HAJJAJI de la part de l’extrême droite et de la mouvance identitaire avec des torrents d’insultes et de haine ! L’obscurantisme ne doit pas triompher des valeurs humanistes et de tolérance ! Jamais !

Madame la Maire, toujours aussi exigeant mais toujours dans la formulation de propositions, le groupe Mulhouse Cause Commune attend ce soir des réponses fortes et concrètes, pas simplement de la cosmétique, des formules assassines ou pire des non-réponses.

Loïc MINERY
Conseiller municipal de Mulhouse – groupe Mulhouse Cause Commune
Vice-président m2A cohésion sociale et politique de la Ville