Le monde d’après s’écrit maintenant !

par Loïc MINERY,
conseiller municipal de Mulhouse
et vice-président m2A cohésion sociale et politique de la ville

Retrouvez l’extrait vidéo de l’intervention de Loïc MINERY :

Madame la Maire,

Je souhaitais également adresser mes plus chaleureuses félicitations à nos volleyeuses de l’Asptt Mulhouse, à l’encadrement du club, aux dirigeants, aux bénévoles dévoués pour ce nouveau titre qui nous remplit de fierté et récompense la constance, l’humilité et le grand professionnalisme d’un collectif de talent. Une manière aussi de rendre fiers toutes les Mulhousiennes et les Mulhousiens dans des temps où la morosité prend parfois le dessus.

Mais permettez-moi aussi de revenir sur des choses moins glorieuses. La semaine dernière en commission réunies vous avez signifié à notre groupe d’opposition que vous ne souhaitiez pas mettre au débat en séance publique du conseil municipal la question du règlement local de publicité intercommunal qui fixe les règles du jeu en matière d’affichage publicitaire dans l’espace public dans notre commune et notre agglomération. Alors que d’autres communes de M2a se sont saisies de ce débat, alors que notre ville au cœur de l’agglomération pèse, avec ses 110 000 habitants pour près de 40 % de la population de l’agglomération, alors que son plateau commercial piétonnier est incontournable, alors que le RAP, mouvement de résistance à l’agression publicitaire a concentré ses actions de recouvrement principalement sur Mulhouse, alors que les enjeux en matière d’affichage publicitaire sont particulièrement forts et sensibles dans la cité du Bollwerk et notamment depuis l’installation des panneaux numériques : malgré ces arguments vous faites le choix de mettre le couvercle sur ce débat. Dommage et regrettable, ce choix n’est tout simplement pas à la hauteur de l’ambition démocratique que vous prétendez avoir pour notre ville et ses habitants.

La question de la publicité renvoie aussi à la question du cadre de vie. Et en la matière les mulhousiennes et les mulhousiens se posent des questions. Le sujet de la propreté revient fréquemment et pollue littéralement le quotidien de nos habitants. Vous parlez d’incivilités et de lutte sans relâche contre les dépôts sauvages ou les simples jets d’ordures dans l’espace public, mais pour quels résultats ? Faisons un raccourci rapide : la publicité incite à la frénésie consumériste, avec à la clé des achats compulsifs rarement hélas chez nos commerçants indépendants ou pour une nourriture de qualité et génère, par absence de civisme, quantité de déchets. Commençons aussi par questionner et bousculer le modèle consumériste : nous le devons à nos jeunes, nous le devons à notre environnement.

Environnement et qualité de vie toujours quand il s’agit de qualité de l’air, l’air que nous respirons. Et en la matière le récent et triste palmarès, classant Mulhouse 4e ville la plus polluée de France, révélé par la presse régionale doit nous alarmer, car calculé sur les seules particules en suspension 2.5 qui sont des particules ultra-fines qui pénètrent en profondeur dans les poumons. Elles peuvent être à l’origine d’inflammations et de l’aggravation de l’état de santé des personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires. Réagissons, protégeons nos habitants, protégeons les plus fragiles et les plus exposés. Et là aussi le matraquage publicitaire pour les SUV, véhicules parmi les plus envahissants et les plus polluants doit cesser. La boucle est bouclée !

Madame la Maire, le monde d’après s’écrit maintenant. Votre monde d’après ressemble pourtant trop au monde d’avant : beaucoup de com (sur écran numérique) et des actes trop timides, qui ne sont pas à la hauteur des défis d’aujourd’hui et encore moins pour ceux de demain.

Je vous remercie.

Loïc MINERY
Conseiller municipal et vice-président m2A