Mulhouse, le 29 mai 2020

Monsieur le député Bruno Fuchs,

Nous avons bien relevé votre interpellation par voie de presse et votre proposition d’union entre les deux listes de droite et la nôtre, union des écologistes et de la gauche dans le cadre des élections municipales de Mulhouse et suite à la crise sanitaire qui nous impacte toujours. Nous vous remercions de nous compter dans le cadre républicain des confrontations démocratiques qui rendent notre vivre-ensemble encore respirable.

Cependant, nous n’avons pas la même lecture de la situation. Le langage guerrier employé à foison par le Président de la République, par le gouvernement, par les parlementaires dont vous faites partie, pour faire face au virus était et demeure inadapté. On ne combat pas le Covid-19 comme on affronte une armée. Les causes environnementales dans la diffusion des zoonoses sont aujourd’hui
avérées. Notre vulnérabilité est le fruit d’une destruction continue des milieux naturels et surtout d’un affaiblissement sans précédent de notre système de santé où les logiques de rentabilité ont été sans pitié. Par ailleurs, des réformes présentées comme urgentes et indispensables, telle que la réforme des retraites, ont pu être stoppées lors de la pandémie ce qui démontre leur inutilité, voire constitue un aveu de leur nocivité. Cette politique du pire, poursuivie depuis 2017, vous en êtes comptable.

Oui Mulhouse a été meurtrie. Mais Mulhouse se trouve dans une région où l’ARS et parfois les élu.e.s ont appliqué et/ou cautionné une politique de casse de l’hôpital public ; une région où toutes les nouvelles routes projetées, les centres logistiques d’Amazon, le projet Euro3lys préparent méthodiquement la mort lente de nos vies, de nos villes et de nos villages. Et Mulhouse se trouve dans un pays qui n’a cessé d’appliquer les recettes néolibérales. Pollutions, emballement climatique, consumérisme, asphyxie de nos commerces locaux, appauvrissement, creusement des inégalités et donc détresse sociale et sanitaire sont et seront le prix à payer de cette fuite en avant ininterrompue.

Nous nous réjouissons que vous découvriez la nécessité « d’anticiper la ville de demain ». Mais comme la majorité sortante vous voulez « réinventer »… Il est drôle d’observer que les idées politiques de droite et macronistes sont inopérantes, rendues totalement illusoires dans la situation de crise sanitaire que nous vivons, et que malgré tout nos représentant.e.s veulent soudain « révolutionner » l’ordre des priorités pour mieux rester aux responsabilités. Nous ne voulons pas non plus d’un « monde d’avant »… en pire.

Nous ne pouvons nous diluer dans des projets de droite avec des élu.e.s sortant.e.s disqualifié.e.s. Notre objectif est de rassembler les Mulhousiennes et les Muhousiens pour initier une nouvelle étape dans l’histoire de la ville, pour engager les trois grandes transitions – sociale, écologique et démocratique -, pour prendre soin des habitant.e.s et de l’avenir. Avec un programme qui permet justement d’anticiper les chocs plutôt que d’en gérer péniblement les effets.

Les partis politiques sont certes loin d’êtres parfaits, mais sachez, Monsieur Fuchs, qu’ils sont et resteront des outils formidables pour faire vivre le débat d’idées, alerter des dérives du pouvoir, former et aider des militant.e.s et des élu.e.s, cimenter et dépasser les collectifs…

La situation est grave, nous en convenons. Mais elle appelle des réponses fortes, éloignées des combines. Plus que l’illusion toujours ressassée du front républicain, Mulhouse a besoin d’une équipe et d’un projet global en adéquation avec toutes les urgences et les souffrances du moment, et qui s’engage véritablement pour demain.

Pour prendre ce virage, la liste d’union des écologistes et de la gauche, Mulhouse Cause Commune, en cohérence, refusera la voie sans issue de « l’union sacrée ». Aux responsabilités, Mulhouse Cause Commune s’attachera à revivifier la démocratie locale et oeuvrera sans relâche pour une ville apaisée, pour une ville qui protège, pour une ville des liens, au service de tous les Mulhousiens et de toutes les Mulhousiennes !

Pour Mulhouse Cause Commune, Loïc MINERY