Vœu relatif à la cause des Ouïghours

Proposition déposée par Nina CORMIER, Nadia EL HAJJAJI, Jason FLECK, Loïc MINERY, Maëlle PAUGAM

Intervention de
Nadia EL HAJJAJI

Conseillère municipale de Mulhouse
et conseillère communautaire m2A – Mulhouse Alsace Agglomération

Conseil municipal de Mulhouse du 15 avril 2021

Retrouvez l’extrait vidéo de l’intervention de Nadia EL HAJJAJI :

Madame la maire, cher·e·s collègues,

Pour rappel, tout un travail d’investigation porté par des journalistes et une plateforme d’ONG a mis en lumière le système de détention forcée, des violences et des discriminations systématiques dont le peuple ouïghour est victime. L’objectif de cette politique est un système de répression institutionnalisé mis en œuvre par l’Etat chinois à l’encontre du peuple Ouïghours. Cette politique est évidemment une violation grave des droits humains les plus élémentaires, socle de notre système international et au fondement des valeurs sur lesquels s’adossent nos démocraties.

Aussi, nous présentons ce vœu afin Mulhouse, qui sait être une ville solidaire, s’engage, comme elle a déjà su le faire par ailleurs, et :

  • Dénonce publiquement l’oppression dont sont victimes les Ouïghours en Chine ainsi que par un affichage sur la façade de l’Hôtel de Ville ;
  • Assure la communauté des Ouïghours de France, ainsi que ses collectifs de soutien, de sa solidarité et matérialise son soutien par la mise à disposition du Carré des associations pour organiser des actions de sensibilisation nécessaires à une prise de conscience collective et sera signataire de la charte de solidarité avec les Ouïghours ;
  • Analyse sa commande publique afin de s’assurer qu’aucune des entreprises citées dans le rapport de l’Institut australien de stratégie politique n’intègre sa liste de fournisseurs et qu’elle dénonce toute coopération avec ces entreprises le cas échéant.

Par ailleurs nous avons fait la proposition aux présidents des différents groupes du conseil municipal, Monsieur Couchot et Monsieur Ehret, de faire des propositions d’amendement s’ils le jugeaient opportun car la question des droits humains les plus élémentaires transcende les divers horizons politiques. Nous n’avons pas eu de retours, peut-être un signe positif en faveur de l’adoption du vœu et la défense des droits humains.